Le prix au mot est la vache sacrée du monde de la traduction. Il est temps de la tuer.

4 min read

Les services de traduction sont traditionnellement réalisés sur la base d’un tarif au mot ; et il y a de bonnes raisons à cela. Cette tarification est transparente : tout le monde est d’accord sur ce qu’est un mot, et il est clair que plus de mots nécessitent plus d’efforts. Mais si nous regardons un peu plus en détail, cela ne correspond pas bien à l’évolution du monde.

Facturer au mot n’est pas nouveau. En fait, une partie de la raison pour laquelle nous pensons que cela n’est pas d’actualité est que le meilleur exemple de facturation au mot vient d’il y a un siècle : le télégramme. Les clients n’aimant pas être facturés au mot, un pionnier du nom de Nelson E. Ross a soigneusement conçu un guide reprenant tous les moyens détournés permettant d’éviter la tarification au mot tout en continuant à communiquer efficacement. 

Vous pouvez en lire une transcription ici; elle contient des conseils utiles et polis pour que lorsque vous pensez à envoyer un télégraphe à quelqu’un et que vous lui demandez de « répondre tout de suite », vous puissiez très bien économiser le coût d’un mot inutile et écrire, répondre immédiatement. »

Ross aurait aimé l’email.

L’idée est que la réelle valeur ne réside pas dans les mots à l’unité, mais bien dans l’ensemble du message, ou mieux encore, dans la conversation. 

Payer pour la valeur par rapport à Coût des charges

« Ne pas manger le » est 25 % plus court que « Ne pas manger le cheesecake », mais 100% moins efficace. Ainsi, lorsque nous sommes facturés au mot, nous nous sentons lésés parce que nous sommes facturés sur quelque chose d’arbitraire plutôt que sur la réelle valeur que nous donnons au message.

Payer pour la valeur est quelque chose que nous avons tous déjà connu mais malheureusement, cela revient généralement à être retenu en otage ». C’est la raison pour laquelle les compagnies aériennes peuvent multiplier par six leur tarif si vous achetez votre billet la veille du départ. Ils savent que les voyages de dernière minute ont plus de valeur pour vous.

Mais la valeur n’implique pas nécessairement un coût. Sur Internet, vous bénéficiez du parfait mélange entre choix et absence de friction, et faire un choix différent est aussi simple que d’ouvrir une nouvelle fenêtre de navigateur.

Le coût par échange, et non par mot

Les entreprises intelligentes et dotées des compétences numériques s’adaptent donc à la valeur pour le client en facturant d’une manière qui respecte les résultats escomptés par ce dernier. Prenez par exemple vos tickets de Service Client. Réorganiser une relation sur la base d’un « tarif par échange » est quelque chose de puissant. Non seulement cela parle au client mais en plus cela fait correspondre la composante de la traduction au résultat plus large souhaité : une expérience client très positive. Les employés de votre service client ne seront plus jamais incités à écrire moins pour économiser de l’argent, et la traduction ne sera donc plus la cause d’un mauvais service. Tout le monde vise le même objectif : un client heureux (, et c’est aussi un retour sur investissement facile à mesurer).

Le même principe peut s’appliquer aux descriptions de produits, aux sous-titres ou aux articles dans les blogs. Lorsque la traduction est alignée sur les résultats de l’entreprise, tout le monde y gagne. Si Unbabel s’efforce de faire avancer l’industrie de la traduction, nous pensons que la disparition de la tarification au mot rapprochera les Fournisseurs de Services Linguistiques.

Lorsque la traduction est intégrée à votre entreprise plutôt que fournie par transaction, (une boîte noire de technologie ), vous lui trouverez toujours des usages plus stratégiques ; des facteurs de succès tels que :

– Se concentrer plus sur le client: respecter ses spécificités locales tout en opérant au niveau mondial;

– Augmenter les flux de revenus: pénétrer de nouveaux marchés rapidement et de façon transparente, et réagir efficacement aux changements qui se produisent au niveau local;

– Mettre en œuvre: faire plus avec moins, automatiser les tâches répétitives et déployer le capital humain là où il est le plus utile.

Unbabel aide les entreprises à déplacer le curseur sur tous ces objectifs, et la fin de la tarification au mot est essentielle pour débloquer la valeur stratégique que présentent les opportunités mondiales. 

Nous aimerions nous adresser à ces entreprises qui sont en train de passer à un modèle opérationnel basé sur le « tarif à la valeur ». Prenez contact ici.

ArtboardFacebook iconInstagram iconLinkedIn iconUnbabel BlogTwitter iconYouTube icon